Your browser does not support JavaScript!

Conseils

Le confort et la sécurité

Le verre est le matériau de remplissage indispensable aux façades de vérandas. Avec lui la lumière recherchée pénètre dans la pièce et la vision extérieure est évolutive au fil des saisons, grâce à une nature à portée de main mais en perpétuel changement. C’est sans doute ce qui fait que la véranda devient, quasiment toujours, la pièce la plus fréquentée de la maison.

Idéal pour obéir aux exigences de la RT 2012, les industriels ont transformé ce produit, dont les propriétés d’origine sont quasiment nulles : fragilité, isolation et sécurité zéro, en produit indispensable, aux performances remarquables tant en isolation thermique, en isolation acoustique, en protection solaire et même en sécurité ! Ajoutez à cela des fonctions d’auto-nettoyage et de chauffage et la combinaison de tous ces éléments offre une multitude de gammes de produits verriers adaptés au confort des vérandas et à leur esthétique. Mais ce panel est indispensable pour assurer à chaque projet le choix idéal car celui-ci dépend des caractéristiques spécifiques de chaque véranda en fonction de son implantation, de son orientation, de son style d’architecture, de son ou ses matériaux de structure et bien sûr des objectifs de confort des propriétaires.
Si le verre est l’élément majeur de ce remplissage, il lui arrive d’être associé à une partie de façade maçonnée en pierre, en brique voire en ciment pour permettre une intégration de la réalisation plus pertinente.


LE VITRAGE THERMIQUE

Une vitre ordinaire ne possède aucune qualité d’isolation thermique. Elle laisse pénétrer 80% des rayons du soleil et laisse fuir en contre partie entre 50 et 80% de la chaleur intérieure. D’où une température insupportable en été et encore moins en hiver ! C’est pourquoi les industriels ont créé le double et voire le triple vitrage qui apportent des réponses à ces problèmes tout en conservant la transparence nécessaire. Parmi les cinq principaux types de double vitrage fabriqués seuls trois sont utilisés dans la fabrication des façades des vérandas :

  • Le double vitrage faiblement émissif renforcé à lame argon ou krypton. L’une des faces du vitrage est recouverte d’une couche très fine de métal noble qui emprisonne les rayonnements infrarouges. Ce procédé procure une réduction de 30% des pertes de chaleur par rapport à un double vitrage ordinaire. D’autre part, un de ces gaz lourds remplace la couche d’air intercalaire et rend le vitrage plus performant réduisant encore les pertes de chaleur de 5 à 10%.
  • Le double vitrage anti réfléchissant est traité de façon à atténuer les apports calorifiques du soleil. Il est particulièrement recommandé pour les grandes baies exposées au sud.
  • Le double vitrage chauffant, quant à lui, est un produit en plein développement. Il diffuse de la chaleur par rayonnement grâce à l’application d’un courant électrique à la couche métallique à faible émissivité. Cette couche interne du verre extérieur fait office de réflecteur et la vitre intérieure peut atteindre une chaleur de 35°.
  • Ainsi pour améliorer l’isolation thermique d’un double vitrage, on peut jouer sur plusieurs paramètres :
  • L’épaisseur de chacune des deux vitres.
  • L’espacement entre les deux vitres.
  • L’ajout d’un gaz lourd comme l’argon ou le krypton en lieu et place de l’air intercalaire.
  • Le collage d’un film anti réfléchissant.
  • La projection d’une fine couche de particules de métal noble (argent, par exemple), sur l’une des faces (généralement la face interne du verre extérieur).

  • Les vitrages thermiques ainsi obtenus présentent toutefois deux inconvénients inévitables : Tout d’abord leur poids, celui-ci étant bien supérieur à celui d’un vitrage ordinaire, il nécessite des profilés porteurs plus résistants. Ensuite leur prix, qui est bien supérieur également. Toutefois les économies d’énergie réalisées à l’aide de ces vitrages permettent de récupérer assez rapidement l’investissement effectué.

    L’invention et la fabrication du verre faiblement émissif ont transformé le marché de la véranda. Dans la pratique, ce verre renvoie l’énergie dans une pièce de manière à atteindre une déperdition thermique largement inférieure à celle d’un verre float ordinaire. Ce verre (low-e) possède une couche métallique noble de quelques microns d’épaisseur qui permet la transmission des radiations à ondes courtes du soleil à un niveau bien plus élevé que les radiations infrarouges lointaines, constituant un bouclier efficace contre la déperdition thermique. De nombreux industriels ont développé ce procédé dans diverses gammes de produits. On peut en citer quelques-uns :

  • SAINT GOBAIN GLASS développe le dernier né de la gamme « SGG Planitherm One ». Verre à couche peu émissive de très haute performance, il est destiné à être assemblé en double vitrage et il est constitué d’un verre clair revêtu d’une couche transparente microscopique d’argent, déposée par pulvérisation cathodique sous vide. Sa couche spéciale peut être positionnée en face 3 ou en face 2. Il peut être assemblé en verre feuilleté et il peut être associé à un verre assurant d’autres fonctions telles que : autonettoyante (gamme « SGG Bioclean »), contrôle solaire (gamme « SGG Cool-Liter »), sécurité (gamme « SGG Stadip Protect »), ou encore isolation acoustique (gamme « SGG Stadip Silence »). Quant au vitrage « Climaplus 4S » de SAINT GOBAIN GLASS SOLUTIONS, il garantit l’efficacité énergétique toute l’année en combinant la performance du contrôle solaire et de l’isolation thermique renforcée.

  • Le groupe Le vitrage thermique, notamment le double vitrage, amène une amélioration sensible : moins de surchauffe en été, et plus de confort en hiver. utilise différents types de couches d’oxydes métalliques pulvérisées , appliquées off-line qui permettent de proposer des propriétés diverses pour une plus grande liberté en terme d’options esthétiques et de conceptions ainsi qu’une régulation efficace de la lumière et de la chaleur.

  • La gamme « Iplus » de chez Le vitrage thermique, notamment le double vitrage, amène une amélioration sensible : moins de surchauffe en été, et plus de confort en hiver. se décline en version « Iplus E » et « Iplus Alpine » pour produire : isolation thermique renforcée, transmission lumineuse élevée et rendu de couleur optimal.

  • La société HEAT MIRROR a mis au point un double vitrage passif 70/53 spécialement conçu pour éviter l’emploi d’un triple vitrage qui s’avérerait trop lourd ou trop épais. Cette gamme est particulièrement adaptée aux bâtiments BBC, aux verrières, en inclinaison ou encore aux vérandas. Dans une composition 4/10-10/4 qui lui confère une épaisseur de 29 mm, son coefficient U atteint 0,6W/m2.K, sa transmission lumineuse (TL) est égale à 70% et son facteur solaire (FS) est de 53%.

  • Enfin citons encore la firme AGC, dont on a déjà présenté les produits de la gamme « Thermobel Low-e » à couches pyrolytiques et magnétron peuvant être trempés, bombés ou sérigraphiés et qui peuvent offrir des performances remarquables aux façades des vérandas. Le vitrage « Warm E » présente, lui, la particularité de posséder un espaceur plastique en remplacement de l’espaceur métallique traditionnel. Agissant comme rupture de pont thermique aux bords du vitrage, il réduit les déperditions thermiques et toute forme de condensation à son périmètre.

  • Mais la nouveauté vient de « Thermobel Iplus 0,9 », produit qui combine deux verres à couche peu émissive – Iplus 1,0 couche magnétron à émissivité certifiée de 0,01 en position 2 et, en position 4, Planibel G fasT, couche pyrolytique spécialement développée pour obtenir une résistance exceptionnelle, un coefficient d’isolation Ug=0,9W/m2.K et une transmission lumineuse de 68%.

    La nouvelle gamme « Stopray Smart » spécifique aux batiments tertiaires peut aussi être envisagée pour les vérandas.


    veranda, aluminium

    Le reflet du verre




    veranda, acier

    Confort Été - Saint-Gobain




    veranda, bois

    Confort Hiver - Saint-Gobain




    LE TRIPLE VITRAGE

    Devant le succès du double vitrage on pourrait penser qu’il suffit de lui ajouter une troisième vitre pour le rendre encore plus épais et donc plus efficace. La commercialisation du triple vitrage par de nombreux industriels pourrait conforter cette idée. Cependant, des tests effectués par le SNFA (Syndicat National de la construction des Fenêtres, Façades et Activités associées) tempèrent nos ardeurs. En effet, si le triple vitrage offre des performances thermiques exceptionnelles allant jusqu’à u=0,6W/m2.K en utilisant du gaz krypton, on se doit de constater que le facteur solaire « g » est modifié à son désavantage tout comme le coefficient de transmission lumineuse « TL ». D’autre part les ingénieurs du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Batiment) font remarquer que, je cite : « Sa masse impose des contraintes importantes sur les cadres des fenêtres ». Dans tous les cas se seront donc les spécificités de la véranda qui guideront le choix d’un double ou d’un triple vitrage. Voici quelques exemples de produits adaptés aux projets de vérandas.

    La gamme « Iplus 3LS » est la 3ème génération de triples vitrages du groupe INTERPANE. Elle tient compte des particularités thermodynamiques de la structure isolante afin d’en optimiser les performances énergétiques. Résultat : Un facteur solaire « g » nettement amélioré (61%), pour un coefficient Ug de 0,7 W/m2.K. Grâce à sa composition de 3 feuilles de verre séparées par du gaz argon, à sa couche tendre faiblement émissive et neutre pour une épaisseur totale de vitrage de 36 mm, ce produit crée un climat agréable à l’intérieur de la pièce tout en laissant pénétrer un maximum de lumière.
    Le groupe SAINT GOBAIN GLASS a lui aussi développé plusieurs gammes de triples vitrages dotés de couches à faible émissivité. Les plus adaptés aux projets de vérandas sont sans doute « SGG CLIMATOP ULTRA N » ou « SGG CLIMATOP LUX ». La principale différence entre les deux s’exprime au niveau de l’épaisseur des intercalaires que remplit le gaz argon, 12 mm pour le premier et 15 mm pour le second. Performances annoncées : Ug= 0,7 W/m2.K, g=62% et TL=73% !


    veranda, aluminium

    Triple Vitrage BCE - Saint-Gobain




    LE VITRAGE A CONTROLE SOLAIRE

    Le confort idéal dépend tout autant de l’isolation thermique que du contrôle solaire. Ces deux notions sont parfaitement indissociables pour profiter pleinement de sa véranda. C’est pourquoi les industriels du verre sont en recherche permanente du meilleur rapport entre le pourcentage de transmission de la chaleur et le pourcentage de transmission de la lumière.
    Pour SAINT GOBAIN GLASS SOLUTIONS ce problème est traité par la gamme « Climaplus Screen Xtreme » qui se décline de mille façons en fonction des spécificités de la véranda. Cependant avec le modèle « Climaplus Screen Xtreme 60/28 » le rapport est particulièrement performant pour de nombreux lieux d’implantation avec 60% de transmission de lumière pour 28% de transmission de chaleur.
    Chez PILKINGTON, c’est la gamme « Suncool » qui se décline dans de multiples combinaisons pour offrir tous les choix selon le projet souhaité. Nombre de ces produits disposent de performances haut de gamme en contrôle solaire avec une transmission lumineuse élevée, une transmission de chaleur réduite et une très faible émissivité dans un produit à couche off-line. Le plus employé reste « Suncool 70/35 » dont les performances lui permettent d’être installé aussi bien en façade qu’en toiture.

    Pour la société AGC, la gamme « Thermobel 0,8 » reste le produit phare dans le domaine du contrôle solaire. Il peut être employé tant en rénovation que pour les nouvelles constructions. Il peut aussi se combiner avec d’autres solutions verrières pour répondre à des besoins de sécurité ou encore à des besoins d’isolation acoustique.

    INTERPANE fabrique et commercialise la gamme « Ipasol » dont les produits comme « Ipasol 62/29 » ou « Ipasol 67/34 » apportent un confort de grande qualité par leurs performances et par le rapport entre la transmission lumineuse et la transmission de chaleur.

    Dans une autre approche, le groupe HEAT MIRROR procède à l’insertion d’un (ou plusieurs) film(s) à contrôle solaire faiblement émissif entre deux intercalaires, pour créer deux chambres isolantes dans le double vitrage. Ces doubles vitrages allient à la fois les fonctions de protection solaire optimum, les fonctions d’isolation thermique et acoustique, d’apport de lumière naturelle tout en conservant légèreté et faible épaisseur.

    Tous ces exemples de vitrages à contrôle solaire jouent un rôle important pour les économies d’énergie car ils diminuent, voire suppriment parfois, les besoins d’installation de chauffage ou de climatisation. Mais ils ont aussi l’avantage d’éviter l’installation de protections solaires complémentaires comme les stores ou les volets roulants et font ainsi réaliser de substantielles économies financières qui amortissent leur coût.


    LE VITRAGE PHONIQUE

    Selon l’endroit où l’on vit, le bruit peut devenir un élément perturbateur pour le confort. Circulation automobile, trafic aérien ou ferroviaire, ou simplement le voisinage peuvent transformer notre quiétude en enfer. Les industriels du verre ont bien pris acte de ces désagréments et ont mis au point des procédés permettant de diminuer considérablement les nuisances sonores à l’intérieur des pièces de la maison et de la véranda. Pour cela il existe plusieurs variables sur lesquelles on peut jouer pour gagner en isolation acoustique.

  • Pour diminuer la force de pénétration des ondes, on assemble des verres d’une épaisseur différente (dits verres « asymétriques »).
  • Pour réduire la baisse de performance due à la fréquence critique et décaler la fréquence à laquelle se produit le fléchissement on ajoute au verre un intermédiaire PVB standard.
  • Pour contrôler le bruit, il suffit parfois de jouer sur la distance entre les deux verres. Mais cet écart est limité si l’on veut conserver des performances thermiques optimales et cet espace est insuffisant pour augmenter les performances acoustiques. D’où l’emploi de gaz lourd (argon ou encore krypton) en remplacement de l’air pour gagner en qualité.

  • SAINT GOBAIN GLASS COMFORT développe un double vitrage à isolation thermique renforcée et acoustique : « SGG Climaplus Acoustic ». L’atténuation du bruit est obtenue grâce à l’utilisation de deux verres d’épaisseurs différentes permettant de limiter les pertes d’isolation acoustique aux fréquences moyennes et hautes. Le verre le plus épais peut être indifféremment le verre intérieur ou le verre extérieur.
    INTERPANE a mis au point des variantes de la gamme Iplus S nommées « Ipaphon » pour augmenter les performances acoustiques. Celles-ci se composent de deux parois de verre, un ou plusieurs films PVB, un vide de gaz rare puis une nouvelle paroi de verre revêtue d’une couche à faible émissivité.

    « Optiphon » est un verre feuilleté de sécurité à isolation acoustique proposé par PILKINGTON. Celui-ci entre dans la fabrication des des doubles vitrages « Insulight Phon » ou encore « Optilam Phon » qui assurent de multiples fonctions avec des niveaux de performances élevés.

    Le groupe AGC GLASS EUROPE tient dans sa gamme « Stratophone » une gamme de produits qui assurent à la fois la sécurité des personnes et des biens et un grand confort acoustique. Quant aux gammes « Thermobel Phonibel », elles se conjuguent sous forme de multiples combinaisons pour assurer diverses fonctions au choix selon les spécificités recherchées par le client dans son projet de véranda.


    veranda, bois

    Saint-Gobain




    LE VITRAGE RETARDATAIRE D’EFFRACTION

    La sécurité des biens et des personnes est devenue une préoccupation majeure et les fabricants de vérandas en sont bien conscients. Ils se tournent de plus en plus souvent vers de nouveaux vitrages mis au point par les gros trusts verriers afin d’offrir des produits pouvant résister à une éventuelle tentative d’effraction. Le vitrage appelé soit retardataire soit retardateur d’effraction n’est pas une vitre blindée ! Cependant il est conçu pour augmenter sa résistance et éviter qu’il ne se casse immédiatement. Cette résistance augmente selon un certain nombre de variables telles que :

  • Le nombre de feuilles de verre.
  • L’épaisseur des feuilles de verre.
  • Le nombre de films PVB (Poly Vinyl Butyral) intégrés dans la composition du vitrage.

  • Un double vitrage 44,4 ou 44,6, c'est-à-dire constitué de deux verres de 4 mm et de 4 ou 6 films PVB est plutôt recommandé. Pour une protection renforcée, il existe des vitrages 444,6 c'est-à-dire constitués de 3 vitres de 4 mm d’épaisseur et de 6 films PVB. Ces vitrages peuvent résister à 30 coups de masse (environ 6 minutes), avant de laisser le passage d’un homme. Lorsque le vitrage est feuilleté, il offre d’autres atouts : Il diminue le bruit, réduit la décoloration des surfaces et des meubles due aux rayons ultra violets et n’explose pas sous les coups évitant un éparpillement des éclats de verre et des blessures par coupures. Ces vitrages doivent répondre à la norme EN 356 qui prévoit deux niveaux de protection, dont le premier niveau suffit généralement pour les logements de particulier (classes de P1A à P5A). Certaines compagnies d’assurance réclament de tels vitrages pour assurer votre habitation (la classe exigée variant selon la compagnie).

    Il existe de nombreux produits sur le marché, mais tous sont fabriqués avec le même procédé, les différentes gammes dépendant seulement des variables vues plus haut. En voici quelques uns :
  • SAINT GOBAIN GLASS SOLUTIONS propose les gammes de vitrage de sécurité « Stadip Protect » dont le modèle « SP 510 » est classé P5A. Verre de sécurité feuilleté, anti blessure, anti chute, retardateur d’effraction, il se combine avec d’autres fonctions du verre pour augmenter le confort : Haut rendement, isolation acoustique, autonettoyant, décoration…

  • La gamme verre feuilleté « Suncool Optilam » en diverses versions de 33,1 à 66,2 de chez PILKINGTON satisfait aux normes de sécurité. L’association des deux verres allie sécurité et contrôle solaire performants.

  • « Stratobel » est une gamme fabriquée par AGC qui se décline en doubles et triples vitrages de sécurité.
  • Tous ces exemples s’avèrent réconfortants pour les occupants de la maison et dissuasifs pour les éventuels malfaiteurs.


    LE VITRAGE CHAUFFANT

    Cette fonction étonnante pour un vitrage est née à partir de la découverte du vitrage à basse émissivité. En appliquant un courant électrique à la couche métallique, la couche interne du verre intérieur joue le rôle de résistance et la couche interne du verre extérieur cette fois fait office de réflecteur. Ce système de chauffage électrique bas voltage démontre de nombreux avantages. Tout d’abord il s’intègre aisément quelle que soit le matériau de la structure. Ensuite, il produit une chaleur radiante par rayonnement ne faisant ainsi apparaître aucun courant d’air. Puis il fait disparaître la sensation de paroi froide. Combiné avec des vitrages spécifiques le vitrage chauffant améliore le confort en été en reflétant les rayons du soleil vers l’extérieur.
    La firme RIOU GLASS a lancé un produit performant : « CalorGlass », système de chauffage par rayonnement totalement intégré et invisible. La diffusion de chaleur du sol au plafond est douce et homogène vers l’intérieur des pièces. Le système possède de nombreux atouts : Il ne nécessite aucun appareil disgracieux, ne prend pas de place et peut réduire la facture énergétique jusqu’à 30%.
    L’un des produits les plus connus est sans doute celui commercialisé par IQ GLASS. Ce dernier dispose d’un nombre important de qualités requises pour apporter un confort élevé : Une chaleur douce et homogène dans la véranda, disparition de la sensation de paroi froide et de la condensation, combinaison avec isolation thermique renforcée ou/ protection solaire, verre trempé ou feuilleté retardataire d’effraction, absence de radiateur permettant un aménagement intérieur plus aisé, câblage intégré dans les profils et le sol, absence de déplacement de poussière donc pas d’allergies, réglage de température par thermostat d’ambiance et même possibilité de raccord à un système d’alarme ou à un programme domotique.

    Pour les vérandas installées dans des régions au climat rigoureux, SAINT GOBAIN QUANTUM GLASS propose « E-Glass », créé et éprouvé en Finlande. C’est un vitrage intégrant de façon invisible une solution de chauffage par chaleur radiante contrôlée électroniquement. Il permet d’accroître le confort intérieur visuel et thermique à l’intérieur et de résoudre les problèmes de structure, de maintenance et de visibilité liés à la condensation ou à la neige. Il est disponible en double ou triple vitrage ainsi qu’en verre feuilleté de sécurité.

    D’autres sociétés se sont spécialisées dans le développement de produits assurant cette fonction. C’est le cas de VITRUM GLASS, par exemple, installée dans la Sarthe (72), au Mans. Elle offre aux particuliers et aux professionnels une solution de chauffage global alliant la fabrication du verre chauffant, le choix des menuiseries, la réalisation d’études thermiques, électriques, domotiques et la coordination entre les différents acteurs concernés qui procèdent à l’assemblage et à la pose du produit fini.


    LE VITRAGE AUTO-NETTOYANT

    Supprimer, pour les propriétaires d’une véranda, la corvée d’entretien d’une telle surface vitrée était un des objectifs de recherche prioritaires des industriels verriers. Comment conserver toute la clarté, la lumière à l’intérieur et la transparence, la propreté des façades et de la toiture sans être obligé de consacrer des heures de travail fastidieux fréquemment ? La solution est venue de la découverte de la complémentarité de deux fonctions : la photo catalyse et la fonction hydrophile. Ainsi une couche de dioxyde de titane, invisible et intimement liée à la face extérieure du vitrage assure le processus de nettoyage en continu. L’énergie des rayons UV, de jour comme de nuit, détachent et décomposent les déchets organiques. Par effet hydrophile, la surface autonettoyante attire l’eau. Celle-ci se répand uniformément, sans constituer de gouttelettes et évacue les saletés détachées sans laisser de résidu sur la surface du vitrage. De là est né le vitrage autonettoyant si apprécié par les propriétaires pour lesquels un simple coup de jet d’eau de temps en temps a remplacé une besogne longue et ennuyeuse.

    Les avantages de ce produit sont multiples : Outre le gain de temps et parfois d’argent pour le nettoyage, on peut l’installer en tous lieux, dans toutes les applications résidentielles, il est idéal pour les façades difficilement accessibles, sa couche est inaltérable, il est écologique (pas besoin de détergeant), il est aussi combinable avec d’autres vitrages aux fonctions spécifiques, et se décline en plusieurs épaisseurs.
    Chez SAINT GOBAIN GLASS, c’est la gamme « SGG Climaplus Bioclean » qui offre tous les choix de vitrages combinant la fonction autonettoyante et les fonctions essentielles d’isolation thermique, phonique, de contrôle solaire ou encore de sécurité.
    Pour la société PILKINGTON, la gamme « Activ Suncool » se décline dans toutes les combinaisons également, afin d’apporter un confort total tout en soulageant les occupants de la tâche ingrate du nettoyage.


    veranda, aluminium

    Saint-Gobain




    veranda, acier

    Saint-Gobain




    LE VITRAGE AVEC STORE INTEGRE

    Déjà apprécié en toiture, le vitrage avec store intégré s’installe aussi de plus en plus en façade. Les lames mobiles orientables obéissent à une commande manuelle ou motorisée voire à des capteurs ou un scénario domotique. Combiné avec un vitrage à isolation thermique renforcée et à contrôle solaire, ce système garantit une protection très performante. En voici quelques exemples.
    La gamme « Véralam » spécifiquement conçue pour les parois verticales ou inclinées des façades et toitures de vérandas. Le store vénitien à lames, intégré dans le vitrage, ne nécessite aucun entretien, puisque placé à l’abri de toute intempérie et contact et profite d’une longévité à nulle autre pareille.
    « Screen Line » de la société PELLINI se décline en différents modèles de store : vénitien, plissé ou rouleau. Celui-ci fonctionne dans un environnement complètement hermétique sans compromettre les propriétés d’étanchéité du vitrage. Ses composants magnétiques ont une durée de vie pratiquement infinie, la perte d’attraction magnétique étant de 2% pour 100 ans !



    Homey.Maison
    Les Vérandas Acier
    -

    "Les conseils " tous nos articles sont rédigés par des journalistes indépendants.


    "Estimez le coût" de votre projet en quelques clics et découvrez la multitude de choix possibles.




    veranda, saint-gobain espace veranda,renson espace veranda,veranco